Le traitement en allant plus dans le détail
   
 
 
La chambre implantable
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Chambre implantable
 
     
 
Qu'est – ce qu'une chambre implantable ?
 
     
 
Vous allez recevoir une chimiothérapie par voie intra- veineuse. Ces médicaments peuvent parfois vous abîmer les veines. On utilise donc le système de chambre implantable qui permet de protéger les veines de vos avant-bras et d'épargner ainsi votre capital veineux pur les prises de sang.

La chambre implantable est un dispositif installé sous la peau composé :
  • d'un petit réservoir léger (une dizaine de grammes) avec une membrane souple en silicone susceptible de recevoir de multiples piqûres ;
  • d'un cathéter relié au réservoir et placé directement dans la veine.
La pose de la chambre implantable nécessite une intervention chirurgicale rapide le plus souvent sous anesthésie locale. il vous sera demandé lors de la pose de ne pas bouger et de ne pas respirer (pendant quelques secondes) pour ne pas risquer d'avoir un hématome ou un pneumothorax. La chambre est placée sous la peau au niveau de la paroi thoracique grâce à une petite incision de quelques centimètres. Après l'intervention, on contrôle par radiothérapie que le dispositif est bien placé.

Avant de commencer la perfusion, l'infirmière examinera attentivement votre peau au niveau de la chambre et du trajet du cathéter. Après une soigneuse désinfection avec un antiseptique, elle procédera à la mise en place de l'aiguille en piquant à travers la peau au niveau de la membrane souple de la chambre. Vous ressentirez une douleur brève comme lors d'une prise de sang. Toutefois,votre médecin vous proposera de mettre en place vous-même un petit dispositif dénommé 'Emla-Patch'sur la peau en regard du boitier de perfusion. Ce patch imbibé d'un produit anesthésique local se met en place 1 à 2 heures avant la pose de la perfusion. Ainsi, vous ne souffrirez pas au moment où l'infirmière vous piquera.

Pendant toute la durée de la perfusion (quelques heures ou jours), vous ne devez ressentir aucune douleur notamment au niveau de la chambre.
Enfin, la perfusion terminée, la chambre sera rincée par votre infirmière. à l'aide de sérum physiologique. Ce rinçage peut être effectué à domicile par une infirmière. A cette fin, votre médecin vous remettra une ordonnance vous permettant d'acheter en pharmacie un kit derinçage.

Entre les périodes de perfusion, aucun pansement ou soin particulier ne sera nécessaire. Il n'est pas non plus nécessaire de rincer ou hépariner le système, même pendant de longues périodes de non-utilisation. Cependant, il vous sera volontiers proposé de faire procéder à la 'dépose' du système de perfusion à la fin de la chimiothérapie. Cela se fait sous anesthésie locale au cours d'une brève intervention.

Ce dispositif facilitera votre vie quotidienne et ne perturbera pas vos habitudes.
 
     
 
 
 

 
 
Ce qui doit attirer votre attention !
 
     
 
Des signes locaux comme une douleur, la présence de pus associés plus ou moins à de la fièvre, peuvent faire suspecter une infection. Un traitement par antibiotique et des soins locaux de désinfection seront utilisés mais si ces traitements s'avèrent insuffisamment efficace, il est possible que soit nécessaire l'ablation de la chambre et du cathéter.

L'apparition d'une douleur dans le cou, l'épaule ou le bras ou l'installation d'un œdème (gonflement) du bras ou de l'avant-bras peut faire suspecter une thrombose (formation d'un caillot) dans le système veineux où le cathéter est implanté, c'est-à-dire dans la majorité des cas, dans les veines du membre supérieur du coté où est installée votre chambre.

Un traitement anti- coagulant sera prescrit mais dans un certain nombre de cas, il pourra être nécessaire de pratiquer l'exérèse de la chambre.

Si vous ressentez l'un de ces troubles, vous devez impérativement contacter, dans les meilleurs délais, votre médecin traitant ou votre médecin spécialiste.
 
     
 
La chambre implantable au quotidien.
 
     
 
Mise en place de perfusion et utilisation de la chambre implantable

Lorsque vous serez pris en charge par une infirmière pour la mise en place de l'aiguille de perfusion, il est indispensable de lui indiquer tout événement particulier qui aurait pu survenir depuis votre dernier passage dans le service : utilisation éventuelle de la chambre dans un autre service, mais surtout, tout symptôme anormal que vous auriez pu ressentir au niveau de la chambre (douleur, rougeur) mais aussi du membre supérieur (douleur, œdème….) puisqu'il est important de rappeler que la chambre , si elle peut entraîner une discrète gêne, ne doit normalement pas être douloureuse. Il peut arriver que la perfusion longtemps (plus de 24 heures). Dans ce cas, vous devez éviter de mouiller le pansement qui maintient l'aiguille en prenant une douche avec précaution plutôt qu'un bain.

Entre les perfusions

Vous pouvez continuer à vous habiller de la même façon. Entre les périodes de perfusion, vous pouvez vous baigner, nager,…….seuls les sports risquant de déplacer la chambre implantable sont à éviter. Demandez à votre médecin avant de pratiquer une activité sportive, si celle –ci risque de déplacer le dispositif.
Les chambres sont fabriquées avec des matériaux (métal ou plastique) qui ne provoquent pas le déclenchement des radars de détection de détection, par exemple dans les aéroports, en notant par ailleurs que le passage dans des zones à risque absolument pas de détériorer le fonctionnement de la chambre puisqu'elle ne contient aucun système électronique.
La présence de cette chambre ne dispense en aucun cas du port de la ceinture de Sécurité.
 
     

     
       
maj : 27/02/2012
copyright@somht.com