Le traitement en allant plus dans le détail
   
 
 
 
 
Lymphoedéme
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Cancer du sein et lymphoedème

 
     
  Un dème, de façon générale, consiste en une accumulation de liquide dans une partie du corps. Pour le dire simplement, c'est en quelque sorte un excès d'eau qui engorge et gonfle localement les tissus.

Dans le cas du lymphoedéme, le liquide en question s'appelle la lymphe, d'où le nom composé, « lymphe dème », signifiant une accumulation de lymphe.

Comment se forme un lymphoedème ?

Normalement la lymphe circule dans la un réseau de petits vaisseaux, appelés vaisseaux lymphatiques,lesquels relient entre eux les ganglions lymphatiques. La lymphe s'écoule lentement à travers ce réseau jusqu'à aller se déverser, finalement, dans la circulation sanguine.

En cas d'obstacle ou d'interruption sur le trajet des vaisseaux lymphatiques, la lymphe ne peut plus s'écouler normalement ; elle s'accumule peu à peu dans les tissus et il se forme alors un lymphoedème.

Cela peut se traduire par un gonflement, une sensation d'enserrement et de tension douloureuse au niveau du bras.

Pourquoi le lymphoedème touche t-il le bras du même côté que le sein traité ?

Le lymphoedème, chez les patientes qui ont un cancer du sein, se forme au niveau du bras parce que la circulation lymphatique se trouve empêchée, comprimée ou interrompue au niveau du creux de l'aisselle.

Cela peut faire suite à une intervention par chirurgie et radiothérapie. En effet, lorsque le geste chirurgical comporte un curage axillaire, l'opération consiste à enlever les ganglions lymphatiques au niveau de l'aisselle, d'où un retentissement sur la circulation de la lymphe dans le bras, lorsque la chirurgie est suivie de radiothérapie, l'effet de ce traitement peut également perturber la circulation lymphatique et provoquer un lymphoedème du bras du côté du sein traité.

Cela se produit habituellement dans les 12 à 18 mois après l'intervention, mais il arrive qu'un lymphoedème survienne plus tôt, ou parfois de nombreuses années plus tard.

Apprendre à vous surveiller ?

Vous reconnaîtrez les signes d'apparition et d'éventuelles complications si vous ressentez certains signes comme : une sensation de gêne ou de lourdeur dans le membre supérieur, un gonflement une modification de la couleur ou de l'aspect de la peau, signalez ces signes à un médecin sans tarder et gardez le bras en position haute, surélevée, afin de faciliter l'écoulement circulatoire. Surtout, si votre bras est anormalement chaud avec rougeur de la peau : une infection est alors à craindre, ce qui exige un traitement médical au plus vite car le risque infectieux peut être très grave. Dans la vie de tous les jours, il importe que vous preniez certaines mesures à titre de prévention.

Y-a-t-il des consignes à suivre pour minimiser les risques de
lymphoedéme ?


Adopter de nouvelles habitudes de vie  :

- ne pas mettre de vêtements serrés aux manches ou bridant les épaules (attention aux bretelles trop serrées de soutien-gorge, au port d'un sac trop lourd à l'épaule) - éviter les températures extrêmes (prendre votre bain ou votre douche à température modérée).

- ne pas s'exposer à des coups de soleils, et même, éviter toute exposition prolongée au soleil.

- éviter tabac et alcool, au profil d'une bonne hygiène de vie.

Modifier vos habitudes physiques

-éviter de façon générale les charges lourdes à porter, les efforts de traction du bras du côté opéré

- ne pas pratiquer les sports comme le tennis, squash, golf, ski de fond, musculation.

-en natation, ne pas nager en crawl, mais la brasse reste tout à fait adaptée, et même recommandée.

Veiller vous protéger des infections et traumatismes
  • En cas d'activité de jardinage ou de bricolage, protéger la main et l'avant-bras par le port d'un gant.
  • Depuis les ongles jusqu'au bras, à la moindre survenu d'une plaie (brûlure, piqûre, coupure), désinfecter très soigneusement.
  • Du côté où vous avez été traitée, éviter les injections, les prises de sang, ainsi que le brassard de l'appareil pour la prise tension artérielle.
  • Idéalement, ayez sur vous une carte signalant de quel côté vous avez une intervention (chirurgie ou radiothérapie du sein).
 

     
       
maj : 27/02/2012
copyright@somht.com